Si vous avez perdu un être cher, 4 stratégies pour travailler le deuil !

4 STRATÉGIES POUR TRAVAILLER LE DEUIL

« Profitez de votre vie avant la mort. » Parole du Prophète Mohamed (paix et bénédiction sur lui)

Que la paix soit sur nous toutes,

Reprise des articles, et je souhaite vous offrir ces 4 stratégies en espérant aider les personnes ayant perdu un être cher. Il faut comprendre que le travail psychologique du deuil ne vise pas à faire oublier, mais à établir une nouvelle relation avec les réalités qui ont été précieuses pour soi, qu’il s’agisse de personnes, d’activités, d’habilités, de choses matérielles, etc. Tant et aussi longtemps qu’on s’obstine à ne pas abandonner ce qui n’est plus, on se condamne à y demeurer enfermé, à vivre dans un monde irréel et, par la suite, à languir dans la stérilité psychique et spirituelle. Avant de pouvoir entrer dans du nouveau, nous devons nous séparer du passé en produisant des changements non seulement à l’extérieur de nous-mêmes, mais surtout à l’intérieur. Certaines personnes sont prisonnières des deuils non résolus et empêtrées dans des souvenirs douloureux. Leurs projets d’avenir s’en trouvent paralysés ou gravement conditionnés. « Celui qui veut devenir ce qu’il devrait être doit cesser d’être ce qu’il est » Eckart. 

Alors avant de découvrir les 4 stratégies pour travailler son deuil, il est important de distinguer :

  • Pertes d’ordre prévisible : les pertes dues aux grands passages de la vie (naissance, perte du sein maternel, perte de l’intimité familiale à l’âge d’aller à l’école, départ du jeune adulte de la famille, perte de la vie de célibataire dans le mariage, perte de l’enfance à la jeunesse, mitan de la vie [35-40 ans], vieillesse et mort…)
  • Pertes accidentelles ou imprévisibles : les accidents, la perte d’un emploi, les séparations ou divorce, la faillite, la perte de réputation, le changement de travail, les infirmités, la maladie …
  • Aux pertes prévisibles, il est possible de se préparer tandis que pour les autres, non prévisibles, le travail du deuil est plus difficile.

Pour un travail plus efficace du deuil, je vous invite à vous munir d’un cahier de bord et faire sincèrement les exercices suivants. En espérant que ces stratégies vous aideront à mieux faire votre deuil. 

STRATÉGIE 1 / Constater que ses deuils ne sont pas terminés

Quels indices ou symptômes vous permettent de constater que vos deuils ne sont pas terminés ?

  • Avez-vous des résistances à parler de vos pertes? Malaise, nostalgie, angoisse…
  • Vous sentez-vous émotif en racontant une de vos pertes?
  • Est-ce que certains lieux où certaines personnes vous rappellent les souvenirs pénibles?
  • Faites-vous des projections sur des personnes représentant une image parentale?
  • Avez-vous des peurs exagérées ?
  • Avez-vous peurs d’avancer dans la vie?
  • Évitez-vous toutes les situations qui vous rappellent la maladie ou la mort?
  • Avez-vous des symptômes ressemblant à ceux de la maladie de la personne décédée ?
  • Avez-vous l’impression que la vie s’est arrêtée à la suite d’une perte grave?

STRATÉGIE 2/ Faire l’inventaire de ses ressources

  • Reconnaissez-vous l’importance de faire vos deuils ?
  • Etes-vous habitué à faire des deuils ?
  • Si oui, vous référez-vous à vos expériences réussies de deuils ?

Mise en garde : Le travail du deuil demande beaucoup d’énergie donc si vous êtes déprimé, que vous avez de multitudes deuils retarder le travail du deuil. Laisser-vous vivre au jour le jour, faites vos invocations liés au travail du deuil nommé en fin d’article pour que Dieu vous aide à y trouver l’énergie suffisante.

1. Ressources personnelles

Une première démarche consiste à s’informer sur  le deuil en lisant des ouvrages comme Après la mort, la vie…de l’Imam Al-Ghazali édition IQRA, ou Réification de la spiritualité Musulmane du même auteur. Où participer à des formations sur la connaissance de la mort du corps et de l’âme.Je vous conseille vivement la Masterclass « La mort : Les rituels Funéraires, la destinée de l’âme dans l’au-delà » par le Cheikh et docteur Mohamed Hendaz. La prochaine aura lieu à Nantes le 9 juin (Inscription possible sur seminaires.dr.hendaz@gmail.com).

 

2. Ressources personnelles émotives

  • Quelle est votre aptitude à exprimer la tristesse, la vulnérabilité, la colère, la culpabilité ?
  • Énumérez vos qualités morales telles que le courage, la persévérance, l’endurance à la tristesse
  • Vous donnez-vous la permission de prendre congé de votre deuil en prenant soin de vous et en vous gâtant ?
  • De votre famille ou de votre entourage, qu’avez-vous appris sur le deuil ? Si on vous a transmis des modèles de deuil néfastes comme le déni, la consommation de médicaments, l’idéalisation ou la substitution de la personne décédée, prenez conscience de l’inutilité de ces façons d’agir et donnez-vous le droit de changer vos manières de faire votre deuil et d’en apprendre de nouvelles adaptés à vos croyances.
  • Quels seraient les rituels personnels ou familiaux susceptibles de vous aider dans le travail du deuil (Référez-vous à l’invocation à faire en fin d’article)

3. Ressources sociales

  • Avez-vous des personnes à qui vous pouvez raconter votre deuil et qui vous laissent exprimer vos émotions ?
  • Connaissez-vous parmi vos proches des personnes dont la présence est discrète et non envahissante ?
  • Acceptez-vous de continuer à être entouré par quelqu’un deux ou trois mois après le décès ?
  • Si votre deuil se compliquait, verriez-vous la nécessité de rencontrer un thérapeute pour personnes endeuillées ?
  • Quels seraient les rituels culturels qui pourraient vous aider ? Exemple : participer à la prière mortuaire, voir le défunt avant les funérailles, participer au lavage mortuaire du défunt…
  • Il existe aussi des rituels spontanés. Exemple : Ecrire au défunt, faire une sadaqa en son nom, lire le coran en son nom…

 STRATÉGIE 3 / Faire l’inventaire de ses pertes

  1. Prenez votre cahier de bord
  2. Inscrivez-y votre nom ainsi que la date d’aujourd’hui
  3. Reculez de cinq ans et repassez les pertes subies durant cette période. Notez-les.
  4. Retracez ainsi, par tranches de cinq ans, votre ligne de vie jusqu’à votre naissance.
  5. Remontez la ligne du temps en accordant la priorité aux pertes qui ont provoqué une réaction émotive plus vive et plus intense
  6. Une fois ces pertes retracées, classez les par ordre d’importance émotive
  7. Choisissez le deuil qui a comporté la plus grande intensité émotive et qui a freiné votre croissance psycho-spirituelle
  8. Travailler ce deuil selon la méthode suivante.

STRATÉGIE 4 / Suivre une démarche efficace pour faire le deuil

Cette démarche porte sur le travail du deuil d’une personne décédée mais peut aussi s’appliquer à n’importe quelle perte majeure survenue dans votre vie.

  1. Racontez plusieurs fois l’histoire de votre perte à une personne empathique. Chaque fois, de plus en plus de détails doivent émerger de votre mémoire.
  2. Pendant la narration de votre histoire, autorisez-vous à exprimer vos émotions telles que l’anxiété, l’impuissance, la tristesse, la colère, la culpabilité, le sentiment de libération et, enfin, à vous laisser aller à la grande supplication de Dieu qui signifie l’acceptation du décret divin. (Ecoutez l’audio de la formation gratuite sur les 9 émotions qui demandent de passer à l’action, il vous aidera à reconnaître les messages cachés derrière vos émotions voir lien en bas de l’article)
  3. Avez-vous eu à poser des actes concrets : ranger les photos, donner les vêtements de la personne décédée, tenir les promesses faites au mort, accomplir les rites funéraires, respecter les volontés exprimées dans le testament… ? Il est important de faire ses gestes car ils aident à poursuivre le processus du deuil.
  4. Quel sens avez-vous donné à cette perte vous a-t-elle permis d’avoir une plus grande connaissance de vous-même ? Comment cette perte vous a-t-elle permis d’acquérir plus de maturité ? Avez-vous maintenant une plus grande conscience de vos fragilités et limites ? Êtes-vous devenu plus humain, aux autres dans leurs pertes ? Êtes-vous plus compatissant avec les autres ? Quelle mission avez-vous découverte à la suite de cette perte ?
  5. Faites un échange de pardons afin de réduire votre sentiment de culpabilité et de colère. Pour soigner votre sentiment de culpabilité, demandez pardon à la personne décédée pour ne pas l’avoir assez aimée et pour les fautes que vous auriez pu commettre à son égard. Pour adoucir votre colère, recevez la demande de pardon de la personne décédée pour vous avoir quitté et pour les fautes qu’elle a commises envers vous.
  6. Accueillez l’héritage spirituel de la personne décédée. Pour ce faire, dressez la liste des qualités que vous avez aimées chez la personne décédée. Demandez-lui de vous communiquer les qualités que vous avez aimées chez elle.

INVOCATION RELATIVE A LA MORT 

Innâ lillahi wa innâ ilayhi râji’ûn (Nous appartenons à Allah et nous Lui retournerons) : Coran (II, 156), prononcée lorsqu’on est confronté à la tristesse, à la mort, etc., et manifestant, entre autres, le fait de se souvenir de Dieu dans l’épreuve et aussi de la fin ultime de toute chose. «Ceux qui disent, quand un malheur les atteint: Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés». (Coran 2 :156)  

FAITES MAINTENANT VOTRE INTROSPECTION

  1. Prenez l’habitude de faire une réflexion personnelle et partager sur votre cahier de bord les émotions ressentis.
  2. Evaluez-vous en donnant une note entre 0 à 10 sur l’intensité de votre émotion (exemple : j’ai ressentis la tristesse, je me donne 5 en terme d’intensité).
  3. Maintenant demandez-vous qu’est ce que je peux faire pour diminuer de un point mon émotion (exemple relire mes notes, prendre la décision de parler de ma tristesse à quelqu’un de confiance…) .

Si c’est 4 stratégies vous ont aider dans votre travail du deuil, n’hésitez pas à le partager à une personne dont vous pensez que cela peut l’aider lui aussi. 

Sur ce, prenez soin de votre foi. 

Mariama Ö.


Stratégie tirée du livre du Dr. Jean MONBOURQUETTE, psychologue canadien.

PROCHAIN ATELIER A GOUSSAINVILLE LE 3 FÉVRIER 2019

 RECEVEZ DES MAINTENANT VOTRE FORMATION GRATUITE

Les 9 ÉMOTIONS qui demandent de PASSER à l’ACTION !!!

 
 




En photo Miss Africa @oumihani
Que la paix soit sur vous, je suis Mariama Öztürk épouse et maman de 3 filles. Auteure du blog Ansariya, ici je vous partage des stratégies utiles pour éduquer les adolescentes. Abonnez-vous à ma chaîne Youtube Ansariya pour ne rater aucune de mes vidéos éducatives. Et parce que dans tout ce que je fais, je crois en la remise en cause du système éducatif. Je crois profondément en une manière différente d'éduquer. Ma manière de remettre en question l'éducation est mon engagement à trouver et former les adolescentes qui travailleront à la réalisation de cette vision. Bienvenue dans la communauté ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *