Les relations filles/garçons « Mieux vaut prévenir que guérir »!

Pourquoi mieux vaut prévenir que guérir?

Faisons le point sur l’environnement dans lequel grandissent nos enfants pour mieux les accompagner. Dans le livre de Thérèse Hargot, « Une jeunesse sexuellement libérée », un livre dont je vous conseille de lire pour prendre conscience des enjeux éducatif. Dans son premier chapitre elle nous fait part de « la tyrannie du porno ».

« Internet est indéniablement la première source d’information pour les jeunes concernant leurs questions sur les relations sexuelles. Des plates formes d’information regroupent des centaines de milliers de vidéos à caractère pornographique accessible gratuite et dont les jeunes ont accès. La sexualité consiste désormais à multiplier et diversifier les expériences sexuelles.

Au contraire, la virginité est décriée et les ingénus méprisés par leurs pairs. De même, se marier vierge et jeune, est non atypique, mais surtout risible parce que complètement désuet. Tandis que cohabiter, se marier sur le tard (ou ne pas se marier du tout), est tendance… et en fin de compte d’un conformisme affligeant (…)Comment peuvent-ils apprendre à maîtriser leurs pulsions sexuelles dès lors qu’elles peuvent être assouvies à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, dans n’importe quel lieu, à n’importe quel âge, les moyens de télécommunication, individualisés et connectés, rendant ultra-accessible des images pornographiques pour l’assouvir? La haute technologie mise entre les mains des enfants et jeunes est un facteur qui suscite de nouveaux défis éducatifs.

« Si je peux, quand je veux », c’est donc cela être libre sexuellement? Mais quels sont les effets d’une liberté qui consiste à se laisser mener par sa pulsion? Ne devrait-on pas sérieusement s’inquiéter au nom du bien-vivre ensemble et du respect de chacun de l’habitude prise de laisser libre cours à sa pulsion chez la génération biberonnée à la pornographie? »

« Quel est l’objectif des images pornographiques ultra-accessibles et gratuites ? Est-ce un acte de générosité, de pur altruisme pour éveiller des pubères à la vie sexuelle? La pornographie est une industrie, elle se situe dans le monde marchand. Les sites gratuits rapportent de l’argent : plus il y a du trafic, plus la publicité et les « produits dérivés » autour rapportent. Le modèle est d’offrir un support efficace à l’excitation en vue d’obtenir un plaisir sexuel par la stimulation des zones érogènes (peu importe la manière, seul ou plusieurs). Plus tôt on habitue le consommateur, plus forte sera la dépendance parce que avant même qu’il ait eu le temps de découvrir et développer sa propre imagination, celle-ci sera vidée de sa substance par des images préfabriquées. C’est la quête du plaisir. Le plaisir est devenu le but de la sexualité. « Pour avoir un aperçu sur les statistiques alarmantes concernant la sexualité des jeunes je vous renvoie à la lecture de cet article http://ansariya.com/stop-a-la-pudeur-exageree/

Lors de mes interventions mon objectif est de faire prendre conscience aux parents qu’il ne faut pas attendre qu’un problème surgisse pour agir mais plutôt d’avoir une connaissance des défis que peuvent rencontrer les enfants, les comprendre, les prévenir pour mieux y faire face avant, avec l’aide de Dieu. Il faut donc commencer tôt, développer un environnement familial sain et convivial, de la patience, et mettre notre entière confiance en Dieu.

Chers parents, il faut comprendre que les années dite de « l’adolescence » sont vues comme le temps pour faire la fête, de faire de nouvelles expériences, d’avoir « tout le plaisir qu’on peut avant de devoir grandir et d’agir en fonction de son âge« . Elles sont vues comme le temps d’expérimenter différents styles de vie, y compris les drogues, les boissons alcoolisées et les relations sexuelles, et voir comment on se situe dans tout cela. On ne parle pratiquement pas d’apprendre des erreurs des autres et encore moins de rester à la maison un vendredi soir au lieu d’aller faire la fête. Celui qui reste à la maison n’a pas de vie, pas d’amis. Nous devons pour accompagner nos enfants leur fournir les concepts et formations appropriés leur permettant de vivre selon nos valeurs. Si nous souhaitons que les jeunes résistent à tous ses maux nous devons nous assurer qu’ils possèdent certaines qualités pour les aider à y faire face.

513115588

Rappelons le rôle des familles dans la protection de leurs enfants :

Dans le livre « L’adolescent : le comprendre et le guider » l’auteur, le Dr. Abdulkarim Bakkar nous offre quelques explications et pistes d’actions pour accompagner nos enfants essentiellement l’insouciance des jeunes filles. L’auteur nous dit  « Les conseillers familiaux sont témoins de dizaines de milliers de plaintes de jeunes filles s’étant enlisées dans des relations scripturaires, verbales ou bien pire encore que cela. Elles recherchent toutes une solution à leur problème et craignent une issue malheureuse. S’empêtrer dans un problème semble souvent plus simple que d’en sortir. Pourtant, ces relations peuvent entraîner nombre de dégâts et de perturbation.

Lorsque la foi en l’unicité divine et l’amour en Allah sont faibles, que les esprits sont vides d’idéaux et que la jeune fille n’est pas désireuse de réaliser de grandes choses, elle cherche fréquemment à combler ces vides existentiels. Elle découvrira ce qui est convenable, détestable, approprié ou inopportun. Afin de faire face à ce problème, nous devons nous souvenir du proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir ». En raison de leurs aspirations à la politesse, aux bonnes mœurs, à la belle communication à la réussite et à la réalisation de soi, les familles musulmanes offrent à leurs enfants une sécurité et une immunité contre les dangereuses tempêtes de la vie. Réformer la situation de nos familles, les astreindre à suivre la doctrine d’Allah, loué soit-il, et à adhérer à Son message, constituent une protection religieuse, morale et éducative.

L’éducation des jeunes filles est habituellement plus aisée que celle des jeunes garçons. Les erreurs, dans lesquelles s’empêtrent les filles, sont, souvent, de moindre ampleur que celles des garçons. Toutefois, la situation des jeunes files est considérablement plus sensible que celle des jeunes hommes. La situation des jeunes filles est singulièrement plus sensible dans les quartiers. Les gens s’épient les uns et les autres en permanence. Les rumeurs et les « on-dit » sont particulièrement nombreux. Ces comportements, pas toujours bienveillants, poussent les parents à surprotéger leurs filles. Néanmoins, il est extrêmement important d’être soucieux aussi bien des jeunes hommes que des jeunes filles et d’accorder à tous protection et sollicitude.

Nombre d’études ont démontré que le désir des jeunes filles de combler des manques affectifs les pousse à rechercher des personnes avec qui échanger ou à créer des relations avec des étrangers. Il est attendu des parents qu’ils assouvissent ces manques affectifs. Toutefois, la majorité des adultes ignorent ce qu’ils doivent faire avec leurs enfants. Certains s’en désintéressent même totalement. Pourtant, il est important de témoigner les sentiments d’affection les plus nobles à nos filles. Il faut les encourager, les estimer, les questionner sur leur état et s’entretenir affectueusement avec elles.

Les parents doivent avoir confiance en leurs enfants. Ils ne doivent pas douter d’eux ou être suspicieux. Néanmoins, nous devons faire une différence claire entre la suspicion, la négligence et l’indifférence. Le comportement approprié consiste à surveiller nos enfants, de loin, sans nous immiscer directement dans leur vie privée. Ce comportement, nous permettra de ne pas être surpris par un problème important et de réparer, ce qui peut l’être, avant qu’il ne soit trop tard. »

L’insouciance et l’ignorance des jeunes filles

La plupart des erreurs des jeunes filles résultent de leur ignorance ou de leur insouciance. Ces erreurs sont la cause de nombreux problèmes dans lesquels s’embourbent les jeunes filles. Au cours de l’histoire, certains hommes ont exploité les femmes en raison de leurs besoins affectifs ou de leur manque d’expérience. Aujourd’hui, ce problème a dépassé toutes les limites envisageables en raison des moyens techniques modernes en matière de communication et de rencontre entre personnes des deux sexes.

Comment les jeunes filles tombent-elles dans les « filets » de certains jeunes hommes?

  1. Les sentiments amoureux mûrissent plus rapidement et de manière plus développée et plus forte chez les jeunes filles que chez les garçons. Concernant l’autre sexe, la conscience de la jeune fille s’éveille plus précocement. Malheureusement, cette conscience précoce la transforme plus rapidement en proie pour les séducteurs.
  2. Les jeunes filles sont ordinairement extrêmement sincères et font facilement confiance. De ce fait, elles deviennent des proies faciles pour les personnes malintentionnées. Combien de jeunes filles poursuivent une relation avec un jeune homme tout en sachant qu’il est infréquentable et qu’il voit d’autres jeunes filles ? Elles poursuivent cette relation uniquement car ce garçon leur assure qu’il ne peut pas vivre sans elles et qu’il souffrirait terriblement de leur rupture.
  3. Les jeunes filles n’ont souvent pas une grande expérience de la vie. Leur champ de connaissance est limité en raison de l’action protectrice de leur famille et du nombre restreint de leurs amies. Les abuser devient particulièrement simple.
  4. Certaines études ont affirmé que les hommes prononcent, quotidiennement, environ 8 000 mots alors que les femmes en formulent environ 13 000. Les femmes aiment parler et être écoutées. Répondant à ses besoins d’expression, les forums de discussion se sont facilement développer sur internet.
  5. Les objectifs et les ambitions des jeunes filles sont confus, indéterminés voire totalement inexistants. Elles ressentent souvent un grand vide sentimental et ignorent les manières de le combler utilement et sainement. Pour toutes ces raisons, nombre de jeunes filles s’empressent de discuter avec des jeunes hommes. Cette situation est particulièrement fâcheuse.

Comment certains jeunes hommes s’y prennent-ils pour attirer les jeunes filles dans leurs « filets »?

  1. Le jeune homme peut s’efforcer de paraître pieux et fervent afin que la jeune fille ne soit pas effrayée
  2. Parfois le jeune homme se présente sous les traits d’une personne élégante, raffinée et sensible aux sentiments des autres. Il est à la fois viril, moderne et ouvert d’esprit. Il exprime ses divers sentiments en recourant à la poésie populaire, aux belles paroles et aux belles images car il sait parfaitement que tout cela plait et va droit au coeur des jeunes filles.
  3. La dernière méthode consiste à faire du chantage ou à menacer la jeune fille. Le jeune homme profite d’une erreur commise par une jeune fille ou se procure sa photo, son numéro de téléphone ou son adresse électronique. Il sait parfaitement comment tirer profit de ces informations. Combien de jeunes filles se sont retrouvées piégées sans savoir comment ce problème leur était tombé dessus?

Certains jeunes hommes ciblent les jeunes filles éduquées ou conservatrices. A travers cet acte, ils souhaitent prouver à leurs amis qu’ils sont capables de séduire n’importe quelle demoiselle, ou comme l’affirment certains, que « toutes les filles tombent à leurs pieds »

6 conseils pour mettre les jeunes filles en garde contre certains agissements malveillants :

  1. L’échange de numéros de téléphone est le prélude à de nombreux problèmes. Une jeune fille doit transmettre son numéro de téléphone portable ou celui de son domicile uniquement à des personnes en qui elle a entièrement confiance et après s’être bien assurée qu’il ne sera jamais transmis.
  2. N’acceptez, sous aucun prétexte, la puce d’un téléphone mobile même si celle-ci vous est donnée par une amie. Certains jeunes hommes se servent de leurs amis pour conquérir des proies naïves.
  3. Attention à ne jamais envoyer votre photo à qui que ce soit, même à vos amies proches. Vous ne savez pas qui se connecte sur leur ordinateur.
  4. Si vous recevez un message d’une personne inconnue vous invitant à discuter avec elle ou toute autre chose, le meilleur moyen pour s’en débarrasser définitivement est de ne pas lui répondre et de l’ignorer.
  5. Ne donnez aucune information personnelle telle que vos noms, âge, taille, poids, couleur des yeux ou des cheveux.
  6. Internet regorge de personnes malveillantes recherchant des victimes. Ne devenez pas l’une d’entre elles.

topelement

Il est important d’exprimer son amour à son jeune et essayer de créer un environnement familial dans lequel il se sent en lien. Il faut faire en sorte que nos jeunes se sente accepté tel qu’ils sont en famille. A un âge où le processus d’individualisation se conjugue avec la recherche d’émotions intenses entre les pairs, le jeune qui ne se sent pas en lien dans son contexte familial pourrait être tenté  de rechercher une appartenance et une intensité dans des relations potentiellement contraire à son épanouissement et sa sécurité.

Je termine par les propos de Thérèse Hargot qui me font rappeler une question d’un papa posée lors de mon intervention à la radio Beur FM sur la question de « la sexualité des jeunes ». « Nos enfants nous offre de formidables occasions de revoir notre rapport à la sexualité et à l’amour. En d’autres mots, nos enfants nous font avancer, ils nous permettent de grandir! Nous sommes invités à visiter notre propre histoire, nos propres blocages, nos propres malaises si nous voulons accompagner nos enfants et non pas leur faire porter un rapport à la sexualité qui n’est pas le leur, qui est le nôtre. Que les parents arrêtent de croire que parler d’amour et de sexualité à son enfant se fait à la manière des docteurs, des professeurs, des polémistes sur un plateau télé! Ce n’est pas leur job. Etre parent, c’est aimer son enfant pour qu’il nous quitte. L’amour n’est pas un discours, il s’incarne dans le quotidien. Au détour d’un geste d’affection, d’un service, d’un petit cadeau, d’une parole valorisante, d’un moment passé ensemble, l’enfant va expérimenter ce que signifie « aimer« .

C’est en épluchant les patates pour le déjeuner avec lui qu’il se confiera. C’est au retour d’une course à pied ensemble que sa confiance en vous grandira. Il a besoin de sentir ses parents disponibles à l’écoute pour partager ses doutes et ses questions. Il a besoin de s’assurer qu’il ne sera pas jugé, que ses parents ne ramèneront pas tout à eux. Ceux qu’il veut entendre, c’est ce que vous pensez, pas ce qu’on vous a dit qu’il serait bien de dire!

Photo d'une maman et sa fille

La relation de confiance, c’est elle qui construit son identité d’homme ou de femme. La question sexuelle à proprement parler est accessoire, secondaire du moins. Il faut en sortir, c’est une impasse, ce sont des détails, l’enjeu n’est pas là. L’enfant n’a pas besoin que ses parents lui parlent de l’amour. Il a besoin de se sentir aimé pour s’assurer qu’il a une dignité. Mais il a besoin de savoir qu’il peut poser ses questions à ses parents, s’il le souhaite, sans que ceux-ci ne les devancent forcément. L’avantage de la vie familiale, c’est que la dimension sexuelle est intégrée au quotidien, ce n’est pas un sujet à part. Dans la petite enfance, les parents peuvent nommer les parties intimes. Les nommer, c’est déjà les faire exister. Pour que la vie sexuelle et relationnelle ne soit pas un sujet à part mais fasse partie intégrante de la vie, cela demande de passer du temps avec son enfant, de partager du quotidien.

CONTENT_FAMILY_HOLYDAYS

L’éducation à la vie et à l’amour ne devrait pas être considérée par les parents comme un sujet à part et sensible mais plutôt comme une question « naturelle« .

Je continuerai à développer la question des relations filles /garçon dans d’autres articles avec les bienfaits du jeûne pour une maîtrise des pulsions sexuelles.

Sur ce, je donne rdv aux parents samedi 6 janvier à la mosquée de Vigneux sur Seine pour la deuxième session du séminaire « Vers une famille heureuse »

Et je retrouve les jeunes filles, avec l’équipe de l’association Les Femmes de Demain pendant ces vacances. Pour plus d’informations rdv à la page facebook « les femmes de demain officiel »

Inscription aux activités sur lesfemmesdedemain@gmail.com
Inscription aux activités sur lesfemmesdedemain@gmail.com

N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis parents 🙂 et n’oubliez pas d’aimer 💖 et de l’exprimer à vos enfants 💛💙

Mariama, celle qui vous accompagne dans l’éducation de vos enfants🌱🌷


Découvrez nos prochains séminaire de formations pour parents à la rubrique Agenda

seminaire vigneux


Votre livre Gratuit pour vous accompagner et vous  encourager à prendre confiance  http://ansariya.com/conseils-utiles/

livre CONSEILS DE MUSULMANES

[contact-form-7 id= »708″ title= »Livre numérique deviens meilleure »]

Mes écrits sont tirés des livres : « Une jeunesse sexuellement libérée » et « Adolescents musulmans,guide pratique aux parents. » « L’adolescent : le comprendre et le guider » du Dr. Abdulkarim Bakkar plus d’infos à la rubrique Ressource

Que la paix soit sur vous, je suis Mariama Öztürk épouse et maman de 3 filles. Auteure du blog Ansariya, ici je vous partage des stratégies utiles pour éduquer les adolescentes. Abonnez-vous à ma chaîne Youtube Ansariya pour ne rater aucune de mes vidéos éducatives. Et parce que dans tout ce que je fais, je crois en la remise en cause du système éducatif. Je crois profondément en une manière différente d'éduquer. Ma manière de remettre en question l'éducation est mon engagement à trouver et former les adolescentes qui travailleront à la réalisation de cette vision. Bienvenue dans la communauté ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *