Le secret pour que nos jeunes restent des musulmans pratiquants

Que la paix soit sur vous mes chères sœurs en Dieu et en humanité 🙂

C’est avec enthousiasme que je vous écris ce nouvel article où je vais partager avec vous le secret pour que nos jeunes restent des musulmans pratiquants. Mais pour commencer, je vous fais un petit retour de mes deux interventions au sein de l’association Ouverture et Pratiques Musulmanes. La première auprès des jeunes adultes, le dimanche 14 mai dernier où nous avons pu échanger sur « Comment devenir Meilleur pour se rendre utile aux autres » en présence du président de l’association Handikom94. La deuxième  auprès des parents, jeudi dernier (25 mai 2017), sur la thématique de  « L’art de vivre en famille ».

Essonne "L'art de vivre en famille" jeudi 25 mai 2017
Intervention auprès des parents de Corbeil-Essonne « L’art de vivre en famille » jeudi 25 mai 2017

L’Art de vivre en famille

Souad, une des responsable de l’association, m’a contacté pour que je puisse partager mon expérience avec les jeunes et offrir quelques pistes de réflexion sur « L’art de vivre en famille », Thématique qu’ils ont choisi pour leur première rencontre annuelle familiale. Une rencontre riche en échange, des mamans soucieuses du bien-être de leurs enfants devenu de jeunes adultes. C’est dans les locaux de l’école privée Excellence que je suis reçu et je tiens à félicité leur engagement. Je les remercie pour leur confiance et leur accueil. Revenons à nos moutons 🙂

Le grand pilier de mon intervention a été de proposer à faire ensemble un bilan de conscience sur nos relations avec nos enfants, nos familles, notre communauté, notre société.  Pour mieux comprendre, j’ai voulu apporter une définition à l’art de vivre. Dans le dictionnaire web, il est définis comme le mode de vie est la manière de vivre – d’être et de penser – d’une personne ou d’un groupe d’individus. C’est son comportement quotidien, sa façon de vivre autour et pour certaines valeurs… Et l’Islam offre cet art de vivre, je vous détaille ce point à la fin de cet article.

Les autres piliers :

  • Définir nos peurs de parents :  connaitre notre environnement dans lequel grandissent nos enfants, les différents défis auxquels nous devons faire face.
  • Établir une feuille de route : connaitre son jeune et la période transitoire du monde de l’enfance à celui d’adulte pour adapter nos méthodes d’éducations.
  • Comprendre nos attitudes parentales : que souhaitons nous enseigner à nos enfants? Répondre à cette questions nous permet de faire le point sur nos faiblesses et manquements, une remise en question personnelle pour mieux vivre en famille et les autres.
  • Offrir des outils d’action pour développer cet art de vivre en famille. C’est sur ce point que je vais m’attarder dans cet article en vous livrant l’un des secret pour que nos enfants restent des musulmans pratiquants. Bismillah 🙂

Quel est le secret pour que nos enfants restent des musulmans pratiquants?

Les parents clairvoyants ayant cette conscience du regard Divin, créent un environnement de paix à la maison, ont une exposition limitée aux médias comportant des messages négatifs et qui influence aux attitudes néfastes : voilà quelques-uns des secrets que les musulmans soutiennent pour s’assurer que leurs enfants soient élevés en bons croyants. Mais ces éléments seuls ne sont pas la solution. Cette approche fonctionne pour de nombreux enfants musulmans, mais pas pour tous. Cela demande beaucoup plus de travail que tous cela : nous devons rendre la société qui nous entoure meilleure.

  1. Se préoccuper des autres  est la première étape

C’est en se préoccupant non seulement de l’avenir de nos enfants mais également de l’avenir des autres que nous pourrons réussir l’éducation de nos enfants. Lors de mon intervention avec les jeunes adultes le 14 mai, le fondateur d’Handikom94, nous a fait part de son action auprès de nos frères et sœurs à mobilité réduites.

L’objectif de cette rencontre étant de motivé nos jeunes à agir en fonction de leur capacité et de prendre conscience de la nécessité que chacun d’entres nous s’engage dans l’action qu’il aime le plus. Ibn ‘Omar rapporte qu’un homme est venu trouver le Messager d’Allah et lui dit :

O Messager d’Allah ! Quels sont les personnes ainsi que les actions qu’Allah aime le plus ? ». Le Messager d’Allah dit : « les gens les plus aimés par Allah sont ceux qui sont les plus utiles aux autres et les actions les plus aimées par Allah sont celles qui participent à donner de la joie à un musulman, soit en le soulageant d’une détresse, en remboursant une dette à sa place ou en soulageant sa faim. En fait, si je marche avec un frère pour quelque affaire qu’il a, cela m’est plus souhaitable que de faire une retraite spirituelle dans cette mosquée (celle de Médine). »

Voici un aperçu en vidéo des acteurs engagés auprès des personnes éprouvées par la maladie.

2. De « ces kafirs » à « mon peuple »

Combien parmi nous on dit que ce soit à nos enfants ou en catimini : « ces kafirs » (mécréants) et leur corruption : « ces kafirs » et leur mentalité; ces enfants « kafirs » et leurs manières perverses, immorales? Si vous l’avez fait, vous n’êtes pas les seuls. Sauf que cette attitude n’était pas celle adoptée par les Prophètes de Dieu , d’Abraham (Ibrahim),  à Jésus (Issa), à Moïse (Moussa) et à Mohamed que la paix soit sur eux tous et tous les autres. Dans le Coran, les Prophètes disent « qawmî » (mon peuple). Ils préchaient et persuadaient et enduraient la persécution pour apporter la guidée de Dieu à leur peuple. Ils faisaient toutes ces choses parce qu’ils se préoccupés de leur peuple. Ils s’inquiétaient du fait que ces gens, leur peuple, se dirigent vers l’Enfer et la misère dans ce monde et dans l’Autre. Ils souhaitaient que leur peuple accepte la Vérité pour qu’ils puissent être sauvés. Ils étaient motivés par une mission, par un sens des responsabilités et un sentiment de profond intérêt pour ceux qui les entouraient. Ils refusaient de s’isoler et d’isoler leurs compagnons. Ils continuaient d’inviter et d’appeler. Plus important , ils continuaient de se préoccuper des autres.  Ils comprenaient que c’était une cause pour laquelle il valait la peine de se battre parce qu’ils se préoccupaient de l’humanité : hommes, femmes, croyants et non croyants.

3. Une leçon de vie

Inviter les autres vers le Créateur  n’est pas une responsabilité limitée aux seuls Prophètes ou à ceux qui se réclament d’appartenir aux groupes qui se spécialisent dans cette tâche. C’est notre responsabilité. Nous ne pouvons présenter notre message si nous avons du ressentiment et du dégoût pour ceux qui nous entourent.

→Comment pouvons-nous espérer que nos enfants s’éloignent de la cigarette si nous nous soucions pas de l’enfant de notre voisin dont le parent est un fumeur invétéré et que l’on voit cet enfant souffrir sous nos yeux?

→Comment pouvons-nous désirer que nos enfants fréquentent une école en toute sécurité si nous refusons de travailler avec d’autres parents, pour s’assurer que non seulement nos enfants mais tous les enfants soient en sécurité?

Voici un message électronique, écrit par un étudiant aux Etats-Unis : « Le paradoxe de notre période dans l’histoire est que nous avons des autoroutes plus larges mais des points de vue plus étroits; nous dépensons davantage mais en profitons moins. Nous avons de plus grandes maisons et de plus petites familles; plus de facilité, mais moins de temps; nous avons plus de diplôme, mais moins de sens, plus de connaissance mais moins d’esprit critique; plus d’experts mais moins de solutions; plus de médicaments mais moins de bien-être. Nous avons multiplié nos avoirs mais réduit nos valeurs. Nous parlons trop, aimons trop rarement et détestons trop souvent. Nous avons appris comment gagner notre vie, mais pas comment vivre; nous avons ajouté des années à notre vie, mais pas la vie à nos années. Nous sommes allés sur la lune et en sommes revenus mais avons des problèmes à traverser la rue pour rencontrer notre nouveau voisin; nous avons conquis l’espace extérieur, mais pas l’espace intérieur; nous avons purifié l’air, mais pollué notre âme; nous avons divisé l’atome, mais pas nos préjudices. Nous avons des revenus plus élevés mais une morale plus faible; nous avons ajouté la quantité mais réduit la qualité. C’est l’époque de grands hommes mais d’hommes de faible caractère; de gros profits mais de relations superficielles. C’est un temps de paix mondiale mais de guerre domestique; plus de loisirs mais moins de plaisir; plus de choix de nourriture mais moins de nutrition. Ce sont les jours de deux revenus, mais de beaucoup de DIVORCES; de maisons élégantes, mais de foyers brisés. C’est le temps où il y a plus de façade que dans la réserve; un temps où la technologie peut vous apporter ce message et de faire une différence…ou de simplement l’effacer. »

Des lois choquantes

Chères sœurs, nos jeunes sont sensibles aux influences de notre environnement. Il est dans l’intérêt de tous d’agir pour améliorer la société de Demain. Vouloir développer l’art de vivre en famille c’est se préoccuper du bien-être de ceux qui vont composer la famille de demain.

Que faire concrètement

Nous devons fournir à nos jeunes les concepts et formations appropriés nécessaire pour vivre en musulmans pratiquants dans cette société. Afin qu’ils possèdent certaines qualités leur permettant de développer une attitude proactive qui leur permettra de faire face aux difficultés de la vie. Mais aussi de devenir les acteurs du changement que nous souhaitons voir dans nos familles, notre communauté, notre société et l’humanité tout entière.

Nous devons pour cela expliquer à nos enfants que l’islam est une façon de vivre complète. Le Prophète –paix et bénédiction- nous a enseigné comment réussir comme individu dans nos relations avec Allah, le Seigneur des mondes, comment vivre avec d’autres personnes de la communauté, avec les membres de nos familles, avec nos voisins et avec les gens du sexe opposé, dans la mosquée, au marché…

Il a pu bâtir une société entière fondée sur les enseignements du Coran en profitant de ce qui est bon et en interdisant ce qui était mauvais, une société juste qui n’a jamais depuis son pareil dans l’histoire. Les enseignements de l’Islam couvrent tous les aspects de la vie : social, économique, politique et spirituel.

Méditons sur ces versets :

Ô les croyants! Entrez en plein dans l’Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. » [Coran 2/208]

« Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » [Coran 2/85]

Nous voulons que nos jeunes comprennent l’Islam correctement et sachent qu’il règle tous les aspects de son temps, à partir du moment où ils se réveillent le matin jusqu’à ce qu’ils reviennent au lit la nuit. Nous ne voulons pas que nos jeunes limitent l’Islam à certains rites périodiques comme les prières, le jeûne et la zakât? Nous voulons qu’ils se comportent correctement à l’école ou à l’université. Nous voulons qu’ils adoptent la meilleure attitude dans toutes les situations et en toutes occasions.  Attention, si nos jeunes ne comprennent pas que l’Islam est une facon de vivre complète, cela ne se reflètera pas dans leurs comportements lors des diverses situations. Ils penseront qu’ils font assez en priant et en effectuant certains rites, mais cela ne se reflétera pas dans d’autres activités. Il faut donc que nous comblions leurs besoins spirituels et touchions leur âme.

2 astuces à mettre en pratique

  • Apprendre autant d’invocation que le Prophète -paix et bénédiction- a mentionné à diverses occasions et les enseigner à nos enfants. Nous devons les répéter avec nos jeunes à chaque occasion : au réveil, en allant se coucher; avant de sortir, de porter un vêtement, d’aller au toilette; en rentrant à la mosquée, à la maison, dans la voiture; en rencontrant quelqu’un….pour mieux s’en souvenir les coller à des endroits stratégiques. Nous devons nous encourager à maintenir le lien avec Allah. Et voici une très belle invocation à faire face au miroir. Objectif avoir une attitude extérieure à l’image de notre aspect intérieur.

duas du miroir

  • Notre comportement comme parent est crucial. Nous pouvons transmettre nos valeurs à la condition de les vivre. nous pouvons enseigner l’Islam en le PRATIQUANT. Si nous souhaitons que nos jeunes accordent une valeur à l’honnêteté, nous devons à tous les instants faire preuve d’honnêteté. Si nous voulons qu’ils valorisent la générosité, nous devons agir avec générosité. Si nous souhaitons qu’ils adoptent les valeurs de l’islam, nous devons nous-même nous comporter en musulmane. C’est la meilleure et peut-être la seule façon que nous avons de transmettre nos valeurs à nos jeunes. « Faites ce que je dis et non ce que je fais » ne nous fournit pas une approche très efficace pour transmettre des valeurs à nos enfants. « Fais ce que je fais » aura au contraire de grandes chances de changer ou d’influencer nos jeunes.

→Si nous comme parent, jeûnons le mois de Ramadan, mais adoptions des attitudes négatifs ou n’adhérons pas au code d’habillement de modestie pour les hommes et pour les femmes et;

Si nous comme parent, payons la zâkat mais qu’en même temps nous ne rendons pas visite aux malades ou n’aidons pas dans les projets de la communauté ;

Si nous comme parent, lisons le Coran occasionnellement (lorsque nous allons à la mosquée, lorsque nous achetons un bien ou lorsque quelqu’un meurt) mais que nous ne nous préoccupons pas des affaires de la oumma musulmane dans son entité et de notre société, il sera très  difficile pour notre jeune de comprendre que l’Islam est une façon complète de vivre.

→→→Servir d’exemple est le meilleur professeur. Et nous avons le meilleur des exemple le Prophète -paix et bénédiction sur lui-.

En effet vous avez dans le Prophète un excellent modèle, pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (Sourate Al Ahzâb, verset 21)

Nous devons en tant que parent apprendre la façon de vivre du Prophète, et essayer ensuite de servir d’exemple pour nos enfants. Notre responsabilité est d’insuffler le sentiment d’être capable à nos jeunes pour qu’ils contribuent au mieux vivre ensemble. Prendre notre autonomie est primordial pour sortir de nos peurs et être ce guide clairvoyant. Je termine sur ce magnifique verset qui m’inspire beaucoup de courage et de force de la part de Celui qui détient la Sagesse et la Puissance :

« Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. [Coran 3/110]


PS : La soeur Djamila, vous m’aviez demandé les 7 astuces pour créer le lien lors de la conférence, les voici 🙂

  1. Partir d’un regard d’amour pour développer le lien éducatif;
  2. Offrir une écoute empreinte d’une sincère curiosité;
  3. Ne pas se laisser envahir par ce que les autres vont penser et garder à cœur ce qui est important pour son jeune;
  4. Remplacer la critique et l’humiliation par l’encouragement;
  5. S’assurer que le message d’amour est entendu;
  6. Impliquer le jeune dans la recherche de solutions;
  7. Passer des accords dans le respect mutuel.

Voila, j’espère que ces conseils nous serons tous profitable, je demande à Dieu de nous donner la force de maintenir nos engagements et d’être à l’image de ce qu’Il souhaite que nous soyons. Pour les 7 astuces pour créer le lien, je les détaillerai dans un prochain article. Je donne rdv aux jeunes tous ce week end à la mosquée d’Orly : voir la page Event. Les interventions reprendront après le 15 juillet Inchallah. Un grand bisou à Emilie qui m’a beaucoup touché lors de mon intervention, que Dieu guide tes pas et t’ouvre les portes de son infinie Miséricorde.

Engageons-nous et partagez votre réflexion avec moi en commentaire ci-dessous, si l’article vous a plus n’oubliez pas d’en faire part à vos amies et vos jeunes 🙂

Sur ce, bonne réflexion, et on ne s’oublie pas dans les duas 🙂

Ecrit par Mariama, engagée pour une jeunesse clairvoyante

Maman on vous accompagne, cliquez ici


Recevez votre livre GRATUIT pour encourager et accompagner votre fille à prendre confiance

livre CONSEILS DE MUSULMANES

[contact-form-7 id= »708″ title= »Livre numérique deviens meilleure »]

À lireMes écrits sont tirés de ces ouvrages :                                                    

→ »La discipline positive pour les adolescents » de Jane Nelson & Lyann Lott → »Adolescents musulmans, guide pratique aux parents » Du Dr Ekram et Dr Mohamed Rida Beshir


Maintenons le lien :

cropped-LN.jpg

Facebook →ansariya, éduquer la nouvelle génération ou Mariama AH 

Instagram → ansariya_deviensmeilleure 

Mail → ansariya.mariama@gmail.com


Smile to the people you meet, you will find that smiling is contagious. :)

Ne partez pas sans vous inscrire à ma Newsletter.  Vous recevrez mes articles et mes interventions en avant première.

[contact-form-7 id= »735″ title= »Newsletter »]
Que la paix soit sur vous, je suis Mariama Öztürk épouse et maman de 3 filles. Auteure du blog Ansariya, ici je vous partage des stratégies utiles pour éduquer les adolescentes. Abonnez-vous à ma chaîne Youtube Ansariya pour ne rater aucune de mes vidéos éducatives. Et parce que dans tout ce que je fais, je crois en la remise en cause du système éducatif. Je crois profondément en une manière différente d'éduquer. Ma manière de remettre en question l'éducation est mon engagement à trouver et former les adolescentes qui travailleront à la réalisation de cette vision. Bienvenue dans la communauté ;)

2 commentaires sur “Le secret pour que nos jeunes restent des musulmans pratiquants”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *